Le nouveau Portail Parents est maintenant disponible!

Pour vous y rendre, visitez la page *** Nouveau Portail Parents dans la section Parents.    

Avis et communiqués

Les présidents des commissions scolaires de la région rencontrent le caucus péquiste des Laurentides

Saint-Jérôme, le 30 juin 2015 – Le 18 juin dernier, les cinq présidents des commissions scolaires de la région des Laurentides, Mmes Jennifer Maccaron (Sir-Wilfrid-Laurier), Paule Fortier (de la Seigneurie-des-Mille-Îles), Gisèle Godreau (des Laurentides) de même que MM. Normand Bélanger (Pierre-Neveu) et Jean-Pierre Joubert (de la Rivière-du-Nord) ont rencontré le caucus péquiste des Laurentides, MM. Pierre Karl Péladeau, Sylvain Pagé et Claude Cousineau, afin de sensibiliser ces derniers sur l’avenir de la démocratie scolaire et sur les effets potentiels d’un projet de loi qui affecterait le réseau de l’éducation québécois.

Les élus scolaires ont profité de cette rencontre pour réaffirmer leur désaccord sur la façon dont le Gouvernement actuel, par le biais de son ministre de l’Éducation, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, M. François Blais, aborde le futur des commissions scolaires et accorde des entrevues à la presse avant même de s’adresser aux principaux intéressés.

La présidente de la Commission scolaire des Laurentides Mme Gisèle Godreau a expliqué que l’abolition des élections scolaires fait échec à la démocratie puisque « les élus scolaires offrent une gouvernance de proximité qui favorise la participation citoyenne dans les décisions qui concernent les élèves, leurs parents, leurs communautés et les employeurs de la région. L’abolition des élus scolaires signifierait la fin de la recherche de solutions locales en éducation publique ». Évoquant la possibilité que le nouveau modèle de gouvernance des commissions scolaires soit constitué d’administrateurs nommés pour remplacer les commissaires élus, Mme Godreau a souligné que seuls les élus rendent compte à la population de leur gestion. Leurs décisions sont prises dans l’intérêt supérieur de tous les élèves et non pour défendre des intérêts particuliers. Le président de la Commission scolaire de la Rivière du Nord M. Jean-Pierre Joubert a ajouté que « La démocratie scolaire ne doit pas être remise en question. Au même titre que la démocratie municipale ou provinciale, il faut l’encourager, en faciliter l’exercice et soutenir ses défendeurs ». 

Les présidents des commissions scolaires ont également profité de cette rencontre pour partager leurs points de vue sur les fusions, la taxation et la décentralisation du pouvoir.

Ainsi, ils s’entendent pour dire qu’il est nécessaire de laisser les milieux se prendre en main et ils encouragent une gestion de proximité. Ils affirment que les réalités régionales doivent être respectées et qu’il est essentiel d’atteindre une équité en matière de taxation. À cet effet, les élus scolaires souhaitent que, peu importe l’organisme mandaté pour percevoir la taxe scolaire, cette perception puisse se faire à des coûts aussi efficients que ceux engendrés par les commissions scolaires, soit, moins de 1 % du revenu de la taxe.

De plus, ils conviennent que certaines actions peuvent être rapatriées par les établissements, mais à condition que cela respecte le niveau de maturité des organisations, dont l’expérience et le vécu organisationnel des équipes de direction varient d’une commission scolaire à l’autre. Ils souhaitent que les directions d’établissements puissent se consacrer prioritairement à la pédagogie et à la réussite des élèves plutôt qu’à la reddition de comptes.

Enfin, les présidents des commissions scolaires des Laurentides ont signifié leurs attentes quant à la prise de position du Parti Québécois vis-à-vis des changements annoncés en éducation par le Gouvernement. Ils souhaitent que le PQ défende la démocratie scolaire et qu’il les appuie dans leur volonté de voir les élections scolaires se tenir en même temps que les élections municipales. Ils souhaitent également voir le Parti Québécois défendre le système public d’éducation dont l’avenir devrait être discuté en consultation publique.

-30-

Source

Gisèle Godreau
Présidente
Commission scolaire des Laurentides
godreaug@cslaurentides.qc.ca
 


Télécharger le document PDF >>


<< Retour aux autres avis et communiqués