Le nouveau Portail Parents est maintenant disponible!

Pour vous y rendre, visitez la page Nouveau Portail Parents dans la section Parents.    

Avis et communiqués

Réaction de la présidente de la CSL au regard du projet de loi no 86

(Sainte-Agathe-des-Monts, le 7 décembre 2015) - Le ministre de l’Éducation, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche (MEESR), M. François Blais, présentait le 4 décembre dernier, les principales dispositions du projet de loi no 86 - Loi modifiant l’organisation et la gouvernance des commissions scolaires en vue de rapprocher l’école des lieux de décision et d’assurer la présence des parents au sein de l’instance décisionnelle de la commission scolaire. Après un an d’attente, une longue période où le monde de l’éducation a vécu dans l’incertitude, ce projet de loi est accueilli avec déception par la présidente Mme Gisèle Godreau et le conseil des commissaires de la Commission scolaire des Laurentides (CSL) qui déplorent la fin d’une réelle démocratie de proximité.

C’est sous l’angle de la réussite et du meilleur intérêt de l’ensemble de nos élèves que la CSL prendra le temps d’analyser ce projet de loi. Toutefois, il est déjà évident qu’il mettra fin à un modèle de gouvernance et d’organisation qui fonctionne bien. La CSL a déjà un modèle de gestion décentralisé qui laisse aux écoles les décisions qui leur appartiennent et qui gère centralement la répartition équitable des ressources pour l’ensemble des élèves de son territoire.

La présidente précise : « Notre commission scolaire n’avait pas besoin de ce changement de structure pour être plus efficace et pour reconnaître l’importance de ce qui se vit dans les écoles. Encore une fois, pendant que nos énergies seront mobilisées pour vivre ce changement, la réussite des élèves passera au second rang. La CSL est une commission scolaire performante et efficiente autant pour la réussite et la persévérance de ses élèves que pour sa gestion financière. Les commissaires qui ont été élus sont la voix de la population et lui sont redevables. Leur rôle est clair et bien défini ».

De plus, la présidente enchaîne : « Qu’est-ce que le ministre veut dire quand il annonce plus de place aux parents ? Actuellement, 47.2 % des élus scolaires ont un enfant de 18 ans et moins qui fréquente un établissement préscolaire, primaire, secondaire, à la formation générale des adultes ou à la formation professionnelle. Personnellement, je suis la mère de deux enfants et j’ai toujours été impliquée aux différents niveaux de leur éducation. En étant élue, comme tous mes collègues commissaires, est-ce que je perds mon statut de parent ? »

Madame Godreau est très préoccupée par le message démocratique lancé par le gouvernement. À son avis, il est maintenant plus que souhaitable, de participer à une commission parlementaire permettant à tous de s’exprimer sur ce projet de loi. Au cours des prochaines semaines, le conseil des commissaires de la CSL entreprendra toutes les démarches de représentation nécessaires afin que l‘éducation des jeunes du territoire demeure une priorité.


-30-


Source : 

Gisèle Godreau
Présidente de la CSL
 


Télécharger le document PDF >>


<< Retour aux autres avis et communiqués